Une propriété familiale
et indépendante,
tant au niveau des capitaux que de la distribution

Le Château de France est dirigé aujourd’hui par Arnaud Thomassin : la continuité familiale, avec un même objectif de qualité et de développement dans le monde. Ses soeurs Véronique et Virginie sont également impliquées dans la gestion de la propriété.
Le vin, c’est son premier métier.
« Dès mon arrivée au Château de France, j’ai porté une attention particulière au vignoble. Les travaux en vert, qui ont une réponse qualitative immédiate, ont été développés dès lors ».

La famille Thomassin choisit une commercialisation essentiellement en direct, maîtrisant ainsi ses circuits de distribution et ses prix.
Le souhait d’Arnaud Thomassin est de contrôler la majeure partie de sa clientèle. Il se déplace en France, en Europe et sur le grand export pour soutenir l’action des distributeurs sur le terrain. « Des distributeurs proches et constructifs, qui viennent au château, des relations d’amitié, tout en gardant en ligne de mire nos objectifs ».

Les dates du Château de France

1971 : l’achat. Bernard Thomassin, venu du monde de la distillerie, découvre cette propriété où rien n’a changé depuis le XIXème siècle. Il a désormais un seul objectif, restaurer le Château de France pour retrouver qualité et réputation à sa mesure.
1985 : il choisit de replanter des cépages Sauvignon et Sémillon, renouant ainsi avec la tradition multiséculaire et originale de l’appellation qui est de produire à la fois des vins blancs et des vins rouges.
Dans son « Histoire de la Vigne et du Vin » Enjalbert en 1986 précise : « Les campagnes menées par ce propriétaire entreprenant et obstiné doivent permettre au Château de France de retrouver le prestige et la notoriété qu’il avait au XIXème et de porter de belle manière, notamment sur les marchés extérieurs, un si beau nom qui l’oblige ».
1987 : reconnaissance de l’appellation Pessac-Léognan, Bernard Thomassin avait vu juste!

1994 : Arnaud s’investit dans la propriété, après une spécialisation viticulture-oenologie et des expériences dans différentes régions viticoles.
1997 : acquisition de 10 hectares en AOC Pessac-Léognan au lieu-dit Le Sartre, un terroir très qualitatif.
2000/2009 : restructuration d’une partie du vignoble, seules les parcelles les plus intéressantes sont plantées ou replantées.
2011 : un violent incendie détruit tout l’outil de vinification. Une catastrophe, mais pas seulement : la reconstruction a permis de doter le Château de France des installations les plus performantes adaptées à son beau terroir.
2013-2015 : reconstruction du cuvier pour les vins rouges et les blancs. Avec l’ajout d’un laboratoire pour la dégustation et l’analyse des vins.
Octobre 2013 : Bernard Thomassin s’éteint, sans voir la fin des travaux.
2015 : Construction d’un bâtiment agricole indépendant.